Tous les articles classés dans : CRAVINGS

Abnégation

De mon dernier voyage en Espagne, je suis rentrée avec une obsession. Vous connaissez tous les détails de la 1e journée (sinon, filez ici, c’est un peu long et pas super drôle finalement, mais en même temps, ça s’est passé juste comme ça) jusqu’à mon arrivée à 2h du matin dans mon hotel à Logroño. Petite parenthèse: je ne sais pas si je vous ai raconté l’histoire du chauffeur de taxi arrivé et reparti vide de la station de la gare. Il a déclaré qu’il ne pouvait pas me prendre, (je ne sais pas pourquoi mais vraiment aucune spéculation là dessus) et a appelé le central pour annoncer qu’une « Chica de color » attendait à la gare. Je sais que cela pourrait/devrait? être sujet à fâcheries, mais j’ai trouvé ca mignon! En même temps, c’est pas comme si je n’étais pas noire hein, donc rien de bien nouveau par ici, et puis bon un taxi est venu de la centrale 5 minutes après et m’a déposée à mon hotel. Dans mon hotel donc, j’ai parcouru rapidement dans magazine un article qui parlait d’Aitana …

A good place

Il y a des moments dans la vie, où tout semble plus léger. Les mêmes bonheurs nous animent, les mêmes soucis nous assomment, mais par un extraordinaire concours de quiétude et de contentement, on se sent assez fort pour rester heureux envers et contre tout. Je me situe exactement à ce passage là dans ma vie et je profite de chacune des secondes que j’y passe. Pourtant beaucoup de choses me tracassent; je travaille beaucoup, dors trop peu, ne vois pas assez ma fille et mon Ôm, n’appelle pas assez mes amis, ne fais pas assez d’effort pour ranger mon dressing, ou entretenir le jardin (ce pauvre jardin), ou faire de l’exercice, j’écris bien trop peu, lis moins encore que je le voudrais, et puis il y a ma sciatique, cette foutue coquine qui me torture. Tout ca, c’est vrai, mais à côté, y’a tout le reste, un mari génial, une petite souris tellement drôle qui vient de découvrir la chanson Waka Waka et qui se tient hypnotisée devant la télé, un boulot qui m’implique, des amis retrouvés qui malgré …

They just happened to be there.

C’est vrai quoi, j’avais réussi pendant presque 2 années à occulter leur existence. Dans le genre « pas vu, pas pris » mais plus « pas vu, pas voulu ». Et puis samedi en allant faire un tour dans la ville pour le début des soldes (je précise que l´idée ne venait pas de moi), je suis tombée sur elles. Vous savez bien comment ces choses se passent. Prise comme ca au dépourvu, devant des chaussures que je ne me permettais même plus de rêver. Ca, et les 60% de soldes. Chez Acne où les chaussures ne sont jamais en soldes. Des chaussures iconiques affichant une pointure 40 qui est en fait un parfait 39, issues de la collection AW 09/10, soldées à 60% et là, attendant sagement mon arrivée. Ca n’en était que trop pour ma volonté de fil de fer, et embobinnée, je me suis retrouvée. Le combat était déséquilibré, mais j’ai résisté quand même. 20 minutes à me dire que non, que je n’en avais pas vraiment besoin, que c’était quand même une belle somme, et qu’en …