CRAVINGS, MISCELLANEOUS
2 commentaires

A good place

Il y a des moments dans la vie, où tout semble plus léger. Les mêmes bonheurs nous animent, les mêmes soucis nous assomment, mais par un extraordinaire concours de quiétude et de contentement, on se sent assez fort pour rester heureux envers et contre tout. Je me situe exactement à ce passage là dans ma vie et je profite de chacune des secondes que j’y passe.

Pourtant beaucoup de choses me tracassent; je travaille beaucoup, dors trop peu, ne vois pas assez ma fille et mon Ôm, n’appelle pas assez mes amis, ne fais pas assez d’effort pour ranger mon dressing, ou entretenir le jardin (ce pauvre jardin), ou faire de l’exercice, j’écris bien trop peu, lis moins encore que je le voudrais, et puis il y a ma sciatique, cette foutue coquine qui me torture.

Tout ca, c’est vrai, mais à côté, y’a tout le reste, un mari génial, une petite souris tellement drôle qui vient de découvrir la chanson Waka Waka et qui se tient hypnotisée devant la télé, un boulot qui m’implique, des amis retrouvés qui malgré le temps passé ne nous ont pas oublié, des ongles qui , il semblerait, aient à nouveau décidé de pousser correctement (croisons les doigts), le BAC de mon cousin Malick (même si j’ai pris un coup de vieux en réalisant que Malick avait passé le BAC), un petit réaménagement qui m’a réconciliée avec ma salle de bain (je précise que je me douchais hein!), un nouveau projet couture/rangement/déco, tous les meilleurs beachvolleyeurs là, rassemblés, tous aussi grands, et beaux, et musclés et bronzés qu’ils soient, dans MA VILLE (Gali ^_^), mon nouveau dada, qui n’est pas tout à fait nouveau d’ailleurs mais qui est bien en train de virer à l’obsession, des chaussures en passe d’être définitivement adoptées (merci pour vous conseils les filles) et qui vont peut être/sûrement/très vite/j’espère vivement (ne rayez aucune mention inutile) être rejointes par 2 pièces qui depuis plusieurs mois font battre mon coeur à la chamade…

Si en plus je vous dis que j’ai (enfin) découvert comment partager de la musique avec vous, oui, je sais, le bonheur n’a plus de limites!

À très bientôt!

2 commentaires

  1. hi! hi! Attends tu ne peux pas savoir le bonheur intense qui m’a parcouru quand j’ai enfin pu poster un TWITPIC! (y’a 2 mois donc, après 2ans de twitter)
    Un bonheur sans tâââââche comme dirait l’autre!!

    Je crois que je vais finir par émigrer en Norvégie (grands beaux, musclés et bronzés? ya du soleil en Norvégie? ha! ha!), ou alors suivre la tournée des beach volleyeurs là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s