BEAUTY
2 commentaires

Beauty picks #1

@Verycynthia - Beauty picks april 2

Elle est bien loin l’époque où mon corner Beauté se résumait à un pot de beurre de Karité, une crème hydratante visage et un soin gommant. Il faut dire qu’un an et demi à vivre dans les aéroports ont contribué à détourner mon obsession shoppesque vers les cosmétiques, et je suis dans une pleine période de fascination, d’apprentissage et d’affinement de mes goûts. Il y a une telle quantité de produits cosmétiques sur le marché, qu’étant curieuse comme moi, c’est tout aussi étourdissant qu’un enfant dans une confiserie.

Comme on pourrait s’y attendre, mon attention (obsession) se porte désormais plus vers le sublime rouge d’un édito, sur les manucures impeccables de certaines modeuses, sur les videos explicatives des reines du sourcil parfait, sur les mots savants de conteurs d’effluves. Et contrairement à mon Moi modesque, qui avait plus ou moins envie de tout, le Moi cosmétique s’avère, bien qu’aussi curieux, plus assuré et plus sélectif.

Autant j’ai eu tendance à m’ennuyer dernièrement sur les « blogs catalogues », autant l’esprit de partage et le côté éducatif que j’ai découvert dans les blogs Beauté en général m’a séduit. Sans vouloir me poser en experte donc, si je peux faire une curieuse, partager un petit tuyau, aider à sortir de l’indécision ou vous mettre en garde contre un rêve brisé en partageant mes découvertes, j’en serais doublement comblée!

  • Tabacco Toscano de l’Officina Profumo Santa Maria Novella: Il m’a fallu 15 minutes environ pour tomber amoureuse de cette eau de cologne. J’avais entendu parler de la célèbre pharmacie florentine à travers un article de Scanorama, le magazine de la Scandinavian Airlines, puis quelques mois plus tard chez Cachemire et Soie, et un petit passage chez Heaven Scent à Oslo m’a permis de faire plus ample connaissance avec leurs produits. À l’évocation, « vanille » et « tabac » me ramenaient de longues années en arrière, lorsque j’essayais de dissimuler l’odeur de cigarette froide par de multiples pulvérisations de « Vanille fruitée » de Molinard en rentrant de soirée (les parents sont quand même des gens formidables qui vous laissent croire que ces petits stratagèmes marchent!). Tabacco Toscano, c’est cette odeur, 10 ans plus tard. La vanille fruitée a évolué vers une vanille plus ambrée, et le tabac lui rappelle délicieusement celui des boites à cigares. Un véritable coup de coeur pour cette eau de cologne qui bien qu’elle ne laisse quasi aucun sillage, reste délicatement nichée sur votre peau pendant de longues heures.
  • Acqua di Fior d’Arancio de l’Officina Profumo Santa Maria Novella: Pour ceux et celles qui ne capisce rien à l’italiano, c’est Eau de Fleur d’Oranger! J’adore la polyvalence de ce produit. Tantôt utilisée en dernière « eau de rincage » pour parfaire le démaquillage du soir, ou en lotion tonique pour réveiller le teint le matin, je ne me lasse pas de son parfum frais. Je verse aussi volontiers quelques gouttes sur les oreillers après avoir dressé le lit (c’est tellement agréable!), dans le vapo cheveux d’Amayah, dans l’eau de rinçage pour le lavage à la main et/ou comme eau parfumée à même la peau. J’avais dit polyvalence non?
  • Gelsomino Nobile d’Acqua Di Parma: J’avais envie depuis longtemps d’un parfum Acqua Di Parma, et j’ai reçu ce jasmin de ma belle maman pour mon dernier anniversaire. Le jasmin, c’est sans hésitation le sillage de ma maman quand j’étais enfant. C’est assez marrant car je ne pourrais pas dire quel parfum au jasmin elle portait (maman est une accro au parfum comme moi), mais je me souviens de cette odeur dans la voiture, dans la salle de bain, dans son bureau… Je n’avais pas porté de jasmin aussi prononcé avant, un peu intimidée par la force de féminité de ce parfum, mais 29 ans, je me suis dit que c’était le bon âge pour arrêter d’avoir peur de sentir la Femme! Et pour ne rien gâcher, il a une tenue exceptionnelle!
  • Vernis pastels Essie: A Crewed Interest (abricot/pêche) Mint Candy Apple (menthe au lait) To Buy Or Not To Buy (lilas nacré): 3 teintes indispensables pour garder un peu d’été malgré le froid . A Crewed Interest, c’est le fond de teint de l’ongle! Il vous transforme n’importe quels ongles crapouilles en mains soignées (ok plus ou moins selon votre degré de crapouillitude) en 5 minutes. Pour moi qui ai des ongles qui se dédoublent et s’écaillent facilement, c’est le bonheur. Un couche suffit pour maquiller, la deuxième pour uniformiser et combler. Il sèche vite et tient 3 à 4 jours sans retoucher, une semaine si je colmate (pas énorme certes mais le vernis ne tient jamais longtemps sur mes ongles). Mint Candy Apple, c’est jusqu’à présent le plus beau de tous les « mint » que j’ai rencontrés. Point barre. Ah en revanche vu qu’il faut bien 3 couches pour arriver à un beau résultat uniforme, la durée de vie n’est pas tip top. Qu’à cela ne tienne, j’en mets plus souvent et le tour est joué! To buy Or Not To Buy  m’avait fait hésiter quelques instants, pensant qu’il ferait un peu double emploi avec le Mavala Frozen Berry, mais le nom du vernis était comme un signe… « So I did buy » et je ne regrette pas une minute. Une couleur lumineuse pour un look girly et sobre (et Dieu sait combien ces deux termes tendent à s’opposer quelques fois…).
  • Chelsea Red Wonder Nail d’Isadora : j’ai craqué pour cet oxymore (les vrais fans de foot comprendront) en même temps que deux des Essie dont je vous parlais plus haut. Sa couleur parfaite, un rouge cerise brillant et follement élégant m’avait fait toutes les promesses au premier coup d’oeil. Pourtant notre première fois n’a pas été à la hauteur de mes espérances, j’ai trouvé la texture trop épaisse, peu agréable à appliquer faisant le vernis à s’écailler dès le 2e jour… J’ai retenté l’application plusieurs fois afin de décider une fois pour toutes (logique!) si cette contre performance était un accident de parcours, où si le mal nommé devra être disqualifié de ma Premier League, mais je suis bien trop indulgente et à chaque fis que je décide qu’il n’est pas à la hauteur, ce rouge parfait me retient.
  • Vernis Colour Riche So Chic Pink 208 de L’Oréal: c’est un corail orangé très joli et pepsy (Molière je sais, j’ai du mal, promis dès que possible, j’irai me désangliciser au Québec) à prix tout doux. C’est, d’ailleurs le petit prix, qui d’abord m’avait fait craquer, et j’ai été très agréablement surprise par la tenue et la brillance du produit. Un petit machin qui ne paye pas de mine, mais qui vaut bien le détour en somme.
  • Rouge Pur Couture Golden Lustre 101 Violet Singulier de Yves Saint Laurent: Le premier de ma quête (non achevée encore) du rouge à lèvres violet, et celui que je regrette un peu dans le lot. Bien que j’aime la tenue et l’intensité de la couleur, la teinte est bien trop sombre pour l’effet « violine » que je recherche. De plus le rouge à un parfum sucré qui me rebute un peu, résultat, je ne prends pas vraiment plaisir à le porter. Pour celles qui sont plus claires de peau en revanche, il peut être sublime (comme je l’ai vu chez Fatou de BlackBeautyBag), et j’avoue que porté au dessus de mon crayon Magenta de MAC, on se rapproche beaucoup de l’effet souhaité. Pas suuuuper emballée donc, mais je le garde à défaut d’en voir un qui répond à toutes mes attentes. Ah oui, et une dernière suggestion à l’équipe de YSL, la prochaine fois, mettez nous un nom encore plus long, à mon humble avis, y’a encore 7 ou 8 mots qui seraient passés à l’aise sur l’étiquette #lesgens 0_O (vraiment, ca m’fait plaisir d’aider!).
  •  AMC Pure Pigment Eye Shadow 84 d’Inglot: Après avoir été complètement obsédée par ce fard, je ne l’ai utilisé que durant une semaine. C’est un souvenir de l’époque où comme beaucoup de novices qui découvrent les tutos de maquillage sur YouTube, j’achetais tout ou presque pour la réalisation d’un look (Short and Sassy de Coloured Beautiful en l’occurence). Je n’ai rien à lui reprocher, la couleur est superbe, et la tenue est remarquable (comme pour tous les produits Inglot que j’ai testé jusque là), mais je dois avouer que je n’ai pas encore le tour de main pour appliquer correctement les fards irisés, et je me retrouve donc soit avec l’effet paupières enflées ou avec les cernes illuminées . C’est bien dommage!
  •  Translucent Face Powder Chestnut de Ben Nye: Adoptée depuis 6 mois environ, c’est désormais un produit indispensable de ma boite à maquillage. La teinte Chestnut correspond parfaitement à ma peau, ce qui fait que je peux la porter, non seulement pour fixer et retoucher lorsque je porte un fond de teint, mais aussi comme poudre libre par dessus mon anticernes lorsque ma peau est heureuse. J’en suis tellement satisfaite que je l’ai aussi désormais dans la teinte Topaz pour fixer mon highlighting. Le seul petit défaut que je lui trouve, c’est le packaging, car bien que j’aime ce flacon genereux en quantite, il s’avère desastreux à l’utilisation. Il est très difficile de doser modérémment, ce qui peut entraîner un certain nombre de catastrophes poudreuses de grand matin. Euh, non ça n’est pas du vécu. Après, ça reste un défaut assez facile à parer, il suffit d’utiliser un boitier vide comme palette, et prévenir le gaspillage (mais bon, ça vaut quand même son pesant de chianterie!).
  • Luster Drops Sun Rush de MAC: Je suis tombée sur ce produit en regardant une video de la sublime Shirley B. Eniang, et 3 jours plus tard, il a rejoint le clan. Dans ce petit flacon, vous trouverez un fluide enlumineur doré à appliquer par petites touches sur le haut des pommettes. Effet radiance immédiat et garanti!  J’avais auparavant essayé quelques enlumineurs en poudre, et à chaque fois, je trouvais le dosage trop difficile, et surtout, l’effet pouvait être désastreux selon les lumières. Avec celui ci, fini le stress! Je l’applique au doigt, comme le fait Shirley, mais si vous avez la tremblote ou un sens de la symétrie inexistant, allez-y avec un pinceau pour anti cernes, et estompez par la suite. En revanche, comme en toute chose dorée, il est important d’avoir la main légère, si on ne veut pas ressembler au monsieur qui fait la statue sur la place du Trocadéro!
  • Crème hydratante à la noix de Camelia de Aesop: Cette crème dont je vous avais parlé dans ma routine beauté, est désormais un de mes essentiels. D’après les avis que j’ai pu lire ici et là, l’odeur revient pour beaucoup comme le point négatif de ce produit. Pour moi, c’est vraiment l’avantage premier! Je peux renifler ce pot pendant des heures, et grâce à lui, je peux dire que je prends un plaisir supplémentaire à m’hydrater le visage. Je ne sais pas comment sent le Camelia, mais cette crème dégage comme une odeur de plantes et d’encens (sûrement en raison du Bois de Santal que j’adore!). La crème elle même est riche et onctueuse, mais absolument pas grasse! L’effet film blanc à l’application disparaît très vite (10 secondes par là) et ma peau est hydratée pour toute la journée. J’en suis à la fin de mon 3e pot, et même si je compte la remplacer par la crème Embryolisse cet hiver encore, ca n’est que pour mieux la retrouver dès les permières lueurs du printemps.

2 commentaires

  1. Vas sur le blog les beauté testent et sur le site de cosmetiques Sasa sa peut t’interesser.
    La marque Unt est géniale sur ma peau noire et my beauty diary,holika holika , SKII sont interessent , c’est des cosmétiques asiatiques.

  2. Un petit coucou en passant! J’espère que tu vas bien, ça fait depuis longtemps que je n’ai plus laissé de trace par ici… Je suis désolée! Je passe toujours lorsque je le peux, tes tenues sont toujours aussi jolies et puis ces photos beauté sont magnifiques, tu as de très jolis produits! Bisous à vous trois!🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s