MOMMYHOOD
16 commentaires

Motherly

On ne voit pas toujours le plus évident.


Pourtant, en grandissant entourée de frères et de cousins, j’étais celle qui aimait prendre soin des autres et qui veillait à la bonne harmonie entre tous, bon c’est vrai que j’aimais bien être le chef, mais le genre de chef qui ne se battait pas pour commander.


J’étais aussi celle à qui l’on se confiait volontiers, parce que certes j’aime bavarder, mais j’aime aussi réellement écouter; celle qui semblait aussi ne jamais avoir de problèmes, parce que trop occupée à régler ceux des autres (en vrai je pratiquais sainement la politique de l’autruche, et si on y regarde bien, ca tient en un mot: optimisme). Je ne sais pas si j’ai toujours été de bon conseil, mais en tout cas, chaque avis exprimé l’était avec un investissement du fond du cœur. Et puis y’a la compassion, « tu as beau faire la vilaine avec ta grande gueule, au fond, c’est toi qui aime le plus les gens » m’a dit Justine une fois, et c’est vrai que tout me touche chez les autres, le bien comme le mal, le bonheur comme la tristesse.


Ca s’est démontré dans les relations avec tous les hommes de ma vie, dont être la cadette (et souvent de bien longtemps) ne m’a jamais empêché d’être le compas, un compas qui a horreur des chaussettes sales hors du panier à linge, tandis qu’il peut planter des sacs un peu partout, un compas qui finissait tout de même toujours par avoir (dans le fond) raison.


Ca a pris figure dans l’amour inconditionnel que je porte à toutes les femmes de ma vie, comme si le fait de nous être rencontrées avait pour toujours scellé nos vies et que qui qu’elles soient, quoi qu’elles fassent, je serais toujours là pour elles.

J’ai pourtant réussi à vivre 28 ans sans en avoir véritablement conscience. 28 années dont les deux dernières ont tout de même révélé cette évidence.

Moi la bosseuse, et la fêtarde, la princesse légèrement snob et vraiment ennuyée par les travaux domestiques, qui avais horreur des pleurs, des cris, des nez à moucher, des couches à changer, des vergetures et des seins au cap de Bonne Espérance… Elle est arrivée dans ma vie, et toutes ces choses ont pris une dimension moindre. Moi qui n’avais jamais porté un petit bébé (impossible de me faire toucher plus que les mains avant 3 mois, j’étais sûre que j’allais casser un truc), je l’ai prise dans mes bras, et n’ai jamais plus voulu la lâcher.

Mon petit trésor a bien grandi depuis ce lundi là, et même si le souvenir de cette nuit est le plus précieux que je garde, je suis heureuse de voir tout le chemin que nous avons parcouru. Tout n’est pas rose dans la vie d’une nouvelle petite famille, les nuits courtes et la fatigue permanente qu’elles engendrent, les divergences d’opinions (surtout dans un environnement aussi multiculturel que le nôtre), la balance des tâches ménagères, les crises de pleurs, les petits bobos, les moments de doute et de remise en question, etc, mais tout le bonheur que nous donnent ses éclats de rire qui se communiquent en un rien à nous, son mélange bien à elle de norvégien à la sauce française, ses câlins certes réservés, mais ô combien attendrissants, le spectacle de ce petit être espiègle et intrépide, qui se frotte à la vie, vie qu’on redécouvre peu à peu dans ses yeux, compense largement ces hics et heurts.

D’ailleurs, être une famille, c’est cela, avoir des différences mais s’aimer au-delà d’elles. Et une fois que l’on a compris cela, la vie et le bonheur prennent une simplicité réconfortante.

Et puis, il y a la satisfaction de me dire que cette famille, c’est mon choix, le chemin que j’ai pris entre tous et qui me permet de regarder successivement en arrière et en avant et de me dire que je suis sur la bonne voie.

Alors lorsque ma charmante collègue a dit de moi la dernière fois: « You’re very motherly », je l’ai remerciée par politesse en me disant que cétait probablement en forgeant que j’étais devenu forgeron. Ses mots sont toutefois restés à trotter dans ma tête, baignés dans un mélange de fierté et d’étonnement. J’y ai pensé, repensé et ai fini par me dire que si en fait, motherly, est un adjectif qui me va bien, à ma facon bien à moi, mais tout de même.

Merci donc Amayah, pour ces deux ans, pour nos deux ans, et pour toutes les années à venir.  Joyeux anniversaire ma coquinette! Ta maman.

Cette entrée a été publiée dans : MOMMYHOOD
Avec les tags :

par

CSP++ (Cultural Schizophrenic Person ++)

16 commentaires

  1. Magnifique article Cynthia, j’en ai les larmes aux yeux !

    Tu es une maman belle et formidable, je suis sûre que ta fille est très fière de toi…

    Joyeux anniversaire Amayah !! 2 ans déjà ❤
    Je me souviens avec émotion de ton récit d'accouchement, que de chemin parcouru depuis. Merci de partager tout cela avec nous.

  2. verycynthia dit

    @Annouchka: Merci beaucoup Anne! Je me dis aussi que c’est incroyable qu’elle ait deja deux ans, et qu’en ce laps de temps, elle soit déjà toute cette personne. En tout cas, elle nous rend fous de joie (et fous tout court aussi!).
    Grosses bises à toi et à Martinchou ❤

  3. Kakarinou dit

    C’est vraiment très beau ce que tu écris là… Chair de poule et larmes aux yeux… Joyeux anniversaire à Amayah!

  4. il est superbe ton texte ! vraiment ! et ta choupinette je lui souhaite un très bon anniversaire !!!

  5. Ingrid T. dit

    Je suis ton blog en sous- marin depuis quelque temps et maintes fois j’ai été touché par ta plume et, par ton humour, par ta façon de raconter les choses complexes et anodines mais aussi et surtout par ta sincérité!

    Ce matin, tu viens de me faire verser une larmichette. Je ne sais pas bien définir d’où vient cette émotion, mais comme dit Anouchka, merci de partager tout cela avec nous Cynthia!

    Bisous.

  6. Je te suis depuis un moment, en silence, mais je te lis :-). Un véritable coup de coeur pour cet article qui m’a décidé à laisser un petit mot. Si bien écrit pour traduire de si belles choses. Heureux anniversaire à vous 🙂

  7. joyeux anniversaire à la tite princesse au plus beau prénom du monde 🙂
    c’est vrai que le temps passe vite, cause pour laquelle il faut bien prendre le temps pour le plus important, histoire de bien en profiter,
    encore joyeux anniv à ta jolie fille, j’espere qu’elle deviendra un bonne personne, une belle jeune fille, et tout plein de bonnes choses… bises

  8. verycynthia dit

    @Kakarinou: Rhoo je suis contente que notre histoire vous touche a ce point! Et puis ca me manquait un peu de mettre le coeur a nu sur le blog, on a beaucoup parle chiffons ces derniers temps, et meme si j’aime autant que vous, j’aime autant partager des choses un peu plus importantes. Groos bisous et merci pour la petite!

    @Melissa: Merci beaucoup Melissa! Gros bisous de nous deux!

    @Ingrid T: Ma beauté! Je suis ravie que ca t’ait touchee, et je suis vraiment très contente de ta perception du blog car c’est exactement de cette facon que je le concois aussi! Des bisouuus!

    @Princie: Oh ca me fait plaisir! J’ai aussi decouvert le tien il y a quelques jours a peine grace a Hellocoton, à quand ton retour? Grosses bises et merci pour l’anniversaireuse 😉

    @Liloune: Merci pour elle et pour ces voeux gentiment formulés! C’est aussi tout ce que je lui souhaite, qu’elle devienne quelqu’un de bon! Bises

  9. J’aime ta sincérité. Je me reconnais à certaines lignes bon pour la suite non car pas encore d’enfants…mais tu donnes envie, merci pour ce joli texte

  10. 2 ans???? non mais j’ai l’impression que je lisais ton post sur sa naissance et la venue de ta maman ya meme pas 2 semaines??? que le temps passe vite! en tous cas, je tiens à te le dire, le motherhood (je ne sais pas comment on dit en français) te rend encore plus belle. c’est vrai motherly j’aime bien…

  11. Happy Birthday à ta petite princesse! Vous êtes vraiment une très jolie petite famille, ça me fait très plaisir de suivre vos aventures! Bisous

  12. la prescriptrice dit

    oooh, mais c’est trop chou, sérieux…..tu écris avec des mots simples des choses que je resens, et te lire permet de…comment dire? concrétiser ces resentis? MERCI en tous cas! et avec un peu de retard, bon anniversaire à ta puce!

  13. Un mois après… me voilà à lire ce billet, à avoir les larmes aux yeux et la chair de poule… tes mots qui me touchent à un point… et pour cause.
    Bel anniversaire tardif à Amayah… deux ans, comme le temps file… et plein de bonheur à vous 3 ❤

  14. verycynthia dit

    @Fool: Merci ma belle!

    @Belle Ebene: Je t’assure Cla que je riais quand on me disait a quelle vitesse le temps passait, mais c’est incroyable… Merci hein, je trouve aussi que je me suis bien épanouie depuis: des petits kilos là où il faut, et puis un peu plus de recul vis a vis de tout ce qui m’entoure.

    @Polliani: Thanks a lot! I am so bad with replying to comments though, but I read and appreciate every single one of them.

    @Madeleinemiranda: Merci ma jolie. Ca me fait tout autant plaisir d’avoir de tes nouvelles. Bises

    @Hippiehippiemilkshake: Tusen takk for svaret Celine! Jeg gikk til butikken men de hadde ikke fått den inn endå. Skal prøve igjen denne uken!

    @la prescriptrice: Merci a toi aussi, c’est vrai que souvent l’entendre ou le lire nous permet de voir plus clair dans nos propres sentiments (oui oui, Cynthia the insighter!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s