MISCELLANEOUS
3 commentaires

Le billet de rien du tout

Il est tout juste 13h. Ma fille dort depuis une heure, mon homme fait son devoir de bon citoyen de la communaute (il retire les mauvaises herbes de la petite voie devant la maison), et moi, je sèche un peu anxieuse devant mon écran.
Enfin, un peu moins anxieuse là tout de suite, parce que je viens de recevoir un texto disant « Girlfriend, I love you! ».

Je rame un peu en ce moment. Le rythme de ce blog vous en a peu être mis la puce à l’oreille. L’impression de courir, sans arrêt, comme un poulet sans tête et ne pas vraiment savoir ni pouvoir m’arrêter. Le plus étrange dans cette situation, c’est pourtant la sensation d’immobilisme qu’elle me donne. Vous savez, comme si, Don Quichotte et ses moulins à vents ne m’avaient rien appris.

L’engourdissant début d’automne ne doit pas y être pour rien. Stavanger a repris cette couleur grise et cette odeur de terre fraîchement lavée que nous ne lui connaissons que trop bien, et je ferais mieux de ne pas me mettre à pleurnicher car c’est reparti jusqu’au mois d’avril au moins!

C’était dimanche dernier. Une heure plus tard, je n’avais pu écrire que ca. C’était vrai et juste, mais je sentais la lourdeur qui se cachait derrière chacune de ses lettres tapées sur le clavier, et je l’ai presque trouvée impudique. Alors j’ai décidé d’arrêter, de sortir prendre l’air, de faire du dessin avec ma poulette, de faire du ménage dans ma cuisine, d’aller féliciter l’Ôm sur le valeureux travail qu’il venait d’abattre, d’aller courir sur la plage avec mes deux êtres de lumière. Je n’en fus pas guérie, mais je suis rentrée heureuse et rassérénée.

 

 

3 commentaires

  1. Oh, ce genre de moment n’est pas facile, la petite sortie est une bonne solution…Courage, le blues aura une fin. Si ça se trouve, tu as déjà retrouvé la grande forme, là, tout de suite?

  2. Anonymat dit

    C’est pas facile d’être toujours productif. La page blanche et le « qui trop embrasse mal étreint », ça frappe tout le monde, en tout cas moi aussi lol. Et pourtant à Paris, il fait 27 degrés en cette fin septembre, on prévoit même des barbecues de ci de là pour ce week-end (Oui je sais, ce dernier commentaire n’était pas complètement utile…)
    Sache en tout cas que t’as des lecteurs et prends ton temps (mais pas trop quand même, faut pas déconner non plus !!!)

  3. le retour de l’automne y est pour quelquechose !!!! je me permets de te faire un gros bisou qui j’espère te redonnera le sourire🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s