ROLLING THOUGHTS
7 commentaires

Politique malafricaine

Attention ceci est un billet à tendance politique, avec digressions et contradictions à vous en faire perdre la raison…

Pour un peu que vous lisiez les infos, vous devez savoir que nous sommes de nouveau sous les feux de la rampe.

Nous, les ivoiriens, pauvres de nous.

Pour ceux qui nous suivent en direct de Mars, il y a eu dans mon pays des élections présidentielles (retenez bien ceci, car selon moi, beaucoup de nos problèmes viennent de cet amalgamme.). Oui oui, rien que ça. Depuis le temps qu’on les attendait, c’est vous dire combien nous étions heureux et pleins d’espoir. Espoir que la stabilité revienne, espoir que les barrages s’en aillent, espoir que les diplomes, enfin, servent. Et nous avons voté.

Et les problèmes ont commencé. Voyez vous, ces éléctions ont marché, elles ont tellement bien marché qu’au lieu d’un, on a eu deux présidents! Monsieur Laurent Gbagbo (LG), président sortant candidat à sa réélection, déclaré vainqueur par son pote du Conseil Constitutionnel, et Monsieur Alassane  D.Ouattara (ADO), ancien premier ministre jusqu’ici tenu à l’écart de la candidature à la présidence par une conjonction de coordination (grammaire du primaire les gens… « mais ou et donc or ni car »), et déclaré vainqueur par le monsieur de la commission électorale à son hotel.

Les semaines passent, la situation se fige, la cocasserie se mue en inquiétude, et je me demande s’il est possible qu’on bafoue les droits d’un peuple avec une telle trivialité.

Les parties en cours, communauté internationale incluse ont cautionné l’organisation des élections alors que le désarmement n’est pas effectif, or on sait quand même que liberté d’expression et hommes en armes ne font pas si bon ménage. Pourquoi? Peut etre parce que le désarmement total n’était pas possible, ce qu’on pourrait comprendre. Je suppose donc que chaque partie a estimé que le taux de désarmement était suffisamment bas? contrôlé? tolérable? pour ne pas gêner le bon déroulement des élections, et a ainsi accepté d’encourir le risque que les élections soient un peu plus opaques à certains endroits. Genre ils se sont dit « Pour la démocratie on repassera, mais on fait avec les moyens du bord« . Donc monsieur LG devrait-il aujourd’hui demander l’annulation des votes dans les départements controlés par les rebelles afin d’avoir son fauteuil? Je ne crois pas. A-t-il le droit de suspendre la diffusion des chaînes étrangères , les accusant de servir le camp Ouattara quand lui même va monopoliser la radio télévision nationale pour diffuser des messages défendant son camp, et forçant au passage mes concitoyens à regarder Frijolito? (Les amis, Frijolito c’est la tele novella du moment, c’est nunuche à mort, mais à la différence de Plus belle la vie, comme ça se passe très loin, on leur pardonne.) Pire, a-t-il le droit de contraindre ses rivaux et leurs partisans à l’enfermement, même dans un cadre aussi beau que le Golf Hotel? Il me semble que non. Et d’ailleurs, si je me sentais totalement à l’aise et légitime quand à l’issue de ces élections, je me donnerais moins de mal. Je dis ça, je dis rien.

Après, si on se dit un seul instant que LG n’est pas celui qui pipote dans cette histoire, tout paraît un peu moins clair. On peut commencer à se demander pourquoi la communauté internationale qui a toujours laissé les « présictateurs » africains (oui dedans y’a président et dictateur)  emprisonner leurs opposants et gagner les élections avec 90% des votes au nom de la démocratie, aujourd’hui réfute absolument toute possibilité d’irrégularités dans une élection finie à 51 contre 49  ou  54 contre 46 dans un pays pas tout à fait pacifié? Pourquoi alors que les esprits sont aussi tourmentés et les opinions divisées, cette communauté internationale, non sans des accents impérialistes, entérine un candidat et somme l’autre de partir au risque de lui envoyer des troupes. Des troupes pour quoi finalement? Faire la guerre à Gbagbo et aux 49 ou 46% d’ivoiriens qui ont voté pour lui? Pourquoi ne pas reprendre les élections ou recompter les voix? Je suis d’accord que cela pourrait donner de mauvaises idées à de futurs candidats malheureux, mais n’y a-t-il pas moins à perdre à envisager cette solution qu’une intervention militaire? Si LG pense qu’il y a eu des erreurs, nous pouvons bien lui accorder le bénéfice du doute, et  recompter, tout comme nous l’accordons à ADO quand à sa supposée responsabilité dans le financement de la rébellion de 2002, rébellion dont l’ex porte-parole est aujourd’hui son chef de gouvernement. Tous ces points obscurs qu’on pourrait peut être songer à éclairer, car comme dans le cas du candidat malheureux, on ne veut pas non plus créer une jurisprudence du pompier pyromane.

Et pourtant, les gens ont arrêté de s’interroger. Mes compatriotes, amis, facebook friends, et même tous ceux qui n’y comprennent rien, se sont subitement érigés en grands experts en politique africaine, consultants chez Wikileaks et agents des RG, pour défendre leur position au moyen d’informations officieuses, douteuses, partiales et outrageusement partisanes. Tout le monde semble détenir un quelconque secret d’Etat qui lui permet d’affirmer sans sourciller que son candidat a gagné, que l’autre ment et que ses partisans pourraient tous crever. J’exagère à peine.

Je n’ai pas une grande conscience politique, c’est vrai, je ne milite pour aucun parti, et aussi cynique et pessimiste que cela pourrait paraître, je pense qu’on fait de la politique en Afrique pour satisfaire son égo et s’enrichir, quelqu’en soit le prix pour la population (qui puisse me prouver le contraire le fasse! Je n’attends qu’à être convaincue). C’est cela la politique malafricaine.

Et avec cette politique malafricaine, à coups de détournements de deniers publics, de négligeance professionnelle, et de corruption physique et morale, on a créé deux générations de chômeurs trop ou mal instruits qu’on peut envoyer à sa guise manifester, casser, intimider, revendiquer, des anti-toi, des anti-moi, des anti-lui , des anti-elle, des anti-eux mêmes si tant est que la paie tombe et qu’ elle assure la soirée. Des personnes à qui on a volé vie, rêves, espoirs et perspectives, qu’on a annihilées afin de rendre plus serviles, des drones dont on n’attend même plus le retour à la base, plus que disposés à les laisser crever pour que nos plans aboutissent, sans sembler croire que si elles aussi un jour avaient eu la chance d’avoir un emploi, le droit de posséder une maison, d’y développer des projets pour leur avenir, celui de leur famille, pour leurs loisirs, le droit de prendre le temps de découvrir la placide beauté du pays qui les entoure, elles auraient pu décider de ne pas se tenir sous le soleil cuisant avec « A chacun son français » entre les mains.

Donc Ouattara ou Gbagbo, Gbagbo ou Ouattara, je ne suis prête à rentrer en révolution pour aucun d’eux. Ni aujourd’hui, ni demain. Puisque l’un reclame une intervention militaire de l’ECOMOG (pour ceux qui ne connaissent pas la réputation de ces enfants de coeur, lisez Allah n’est pas obligé d’Amadou Kourouma ou faites un tour sur google, c’est effrayant; exactions contre les civils est presqu’aussi récurrent que le nom ECOMOG lui même)  et que l’autre s’en fout qu’on nous mette sous embargo d’ici peu (parce que de toute façon que les planteurs ne vendent plus rien et que toutes les entreprises ferment, on n’en crèvera que plus vite).

Le monde entier se rit de nous. Le pays aux deux présidents. D’ailleurs je rirais aussi si l’affaire n’était pas aussi grave. Mais l’affaire est grave, et nous pleurerions demain que personne ne pleurerait avec nous. Les mères porteront leurs enfants sans vie, leurs frères sans bras, leurs maris sans têtes, personne ne pleurera avec elles.

Le pays aux deux présidents.

La Côte d’Ivoire n’a pas 2 présidents. 2 nouvelles républiques se sont juste créées:

la République hôtelière du Golf * de monsieur Alassane Ouattara, soutenue et reconnue par toute la communauté internationale, même si ses habitants n’ont pas accès à l’aéroport international (mouhahahahah, c’est triste mais c’est un peu drôle)

-et la République Autarcique de Côte D’Ivoire, de monsieur Laurent Gbagbo et de ses proches qui sont privés de soldes d’hiver cette saison (faut pas rigoler avec Nicolas!)

En attendant, nous les ivoiriens, dans le coeur de qui la peur et l’angoisse ont réétabli leurs quartiers, qui mouront tous les jours un peu plus, nous attendons le 3e tour de L’élection. Oui l’élection présidentielle, parce qu’à force de le dire au pluriel, les gens ont fini par être confus. Donc c’est une élection présidentielle, un président, un pays.

*C’est pas moi qui l’ai dit, la république hotelière du Golf est, je crois, une expression du ministre de la Jeunesse de LG. Et c’est bien la 1e fois que je lui reconnais de la finesse d’esprit! Oui oui, ça me coûte de lui faire un compliment.

7 commentaires

  1. paisible dit

    Magnifique l’article!
    « République Hôtelière du Golf » , je me suis beaucoup marré.
    Ceci étant dit, je reconnais avoir un parti pris: LG. On m’a reproché de ne pas dévoiler mon camp. Donc c’est fait.
    Reprendre les élections, pourquoi pas, mais je doute que les Ivoiriens en aient le cœur. C’est long et stressant.
    Peut-être que c’est notre processus démocratique qui est a revoir. Si le peuple avait lui même développer son propre programme et ensuite cherché une équipe pour le mener a terme, nous n’en serons pas la.
    Une démocratie plus participative c’est qu’il nous faut. Plus de pouvoir au peuple et moins aux politiques. Alors nous n’irions pas aux élections comme a un match de foot.

  2. paisible dit

    Pour ceux que cela intéresse, je crois fermement que c’est tout le processus démocratique qui est à revoir en RCI. Pour l’instant nous, le peuple, participons a la politique un peu comme des supporter vont à un match de foot. La démocratie participative est surement ce qui nous sauvera.
    Je dois avouer n’avoir pas foi en la démocratie façon « Tu gagnes , je perd ». Cela devrait plutôt être une question de rassembler toutes les voix possibles autour d’un projet de société, et ensuite chercher ceux le mieux à même de le mener à terme, dans un contexte apolitique. Même si je supporte Gbagbo, je crois que notre pays gagnerait à écarter les politiques… de la politique. Le peuple sait mieux que quiconque quels sont ses besoins.
    Bien que mettre en place les outils institutionnels d’une telle approche de la démocratie paraisse intimidante, d’autres le font ou pensent à le faire.
    Si nous ne re-inventons pas notre démocratie, nous ne serons jamais à l’abris de prédateurs politiques tels Alassane et Sarko(vous savez bien que je ne les porte pas dans mon cœur). Ceci étant dit, même des personnes telles Gbagbo ne pourraient pas aller à l’encontre des décisions du peuple.
    Certains diront que nous ne sommes pas prêt pour un tel changement. Cependant, sommes nous prêt pour ce qui se passe actuellement? Deux présidents. Deux programmes de gouvernement. Des ingérences étrangères humiliantes. Des armées étrangères sur le territoire…
    Il en va de la survie de l’Afrique et de ces enfants.
    Nous ne devons pas perdre de vue l’essentiel: vivre mieux.
    Le combat ADO/Gbagbo finira demain. Mais les problèmes structuraux de la démocratie a l’Ivoirienne (copiée sur celles d’Europe) demeureront. C’est a dire, celui qui gagne prend tout et toutes les autres opinions sont rejetées.
    Je ne crois pas ceux du nord de la RCI voulaient d’une guerre, ni que nous autres de « babi » voulions d’elle.
    Donc vraiment, après que cette crise soit passée, et que beaucoup retournent dans leur apathie habituelle, il faudra reformer notre démocratie.
    Qui dit pouvoir au peuple dit moins aux politiques, mais aussi, moins d’influence des grandes puissances impérialistes. Pour acheter la conscience des peuples, il faudra leur proposer mieux que ce qu’ils ont décidé pour eux-mêmes.
    La démocratie que les occidentaux nous ont conseille, est profondément non-africaine. Elle rejette nos principes de discussion, consensus, débat et paix. Elle privilégie la dispute et le conflit. Elle encourage la dictature de la majorité et non le bien-être de toute la société par la prise en compte de toutes les couches sociales.
    Bien que d’inspiration occidentale, la démocratie participative ne s’oppose pas à nos valeurs et peut nous aider à renaitre de nos cendres.
    Des liens:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie_participative
    http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/14553/HERMES_2001_31_207.pdf;jsessionid=588AC88FFAA55894008FCBF0B5D548B4?sequence=1
    http://www.participation-locale.fr/
    http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00319221
    http://www.democratie-participative.fr/

  3. très bien écrit et 100% d’accord avec le contenu
    you’re the best

  4. jack dit

    très bien écrit et d’accord avec le contenu
    you’re the best 🙂

  5. Tu as très bien résumé la situation.
    Tous ces « présictateurs » dans la majorité des pays africains: la politique malafricaine.
    N’y a-t-il pas aujourd’hui un seul président africain qui aime son pays plus qu’il n’aime l’argent? De si beaux pays, des gens si généreux, de si belle cultures ravagées par le pouvoir, la soif de l’argent et des armes.
    La soif de la culture, la fierté d’être africain, la sagesse de nos anciens, l’humain au coeur de leur réussite: telles devraient être leur cheval de bataille!

  6. Sabrina dit

    Coucou Cynthia! Je suis tombée sur ton blog par pur hasard! I am addicted! déjà? Eh oui!!! Bon tu le sais que tu as du talent alors pourquoi autant de suspens? J’ai vu qu’au fil des semaines…des mois…tes posts se fesaient de plus en plus rares et puis poum! Une réapparition! Yes! Non, honnêtement, j’attends impatiemment de te lire! Et voir tes derniers achats aussi! Tu me fais penser à mes quelques rares bonnes amies! Jet’envoie plein de bibis! Ta chouchoutte est plus que mimi, craquante, adorable, magnifique!!!! Plein de belles choses à toi et ta ptite famille pour cette nouvelle année (behn oui on peut, on n’est que le 25 janvier)
    Bisous de chez bisous
    Dans l’attente….

    Sabrina

  7. Karine dit

    Tellement vrai tout ce que tu écris tellement bien…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s