BEAUTY
2 commentaires

Bath is my doudou

(oui j’ai décidé d’être ultra gnangnan dans les titres!)

Je n’ai jamais compris l’utilité des parfums qui sentent « le propre » comme on dit. Vous êtes d’accord avec moi, la question ne devrait pas demander tant d’efforts: lorsqu’on veut sentir le propre, on prend une douche, un bain, on lave sa chemisette, son pull, on lave sa culotte, enfin on lave quoi! En plus, à chaque fois que j’avais la curiosité de les sentir, car vous le savez je suis pleine de contradictions, j’avais la mauvaise impression de sentir un truc qui essayait d’être un parfum en clamant ne pas vouloir en être un, et ce désaccord me perdait (oui pleine de contradictions mais perdue à la moindre dissonance, j’avoue c’est pas facile).  La lubie du sillage princesse Maximousse n’était donc pas de celles qui me font courir, et si je n’avais pas croisé Bath sur mon chemin, l’histoire s’arrêterait là.


Bath, c’est une rencontre inespérée, un samedi de janvier (ou était-ce février?) à l’unique corner Bobbi Brown de la ville. J’avais assez vite déchanté en voyant que côté Teint, l’assortiment ne s’adressait pas aux personnes nées en dessous de la Loire (ce qui est personnellement décevant mais compréhensible!), et puis j’étais passée à la section Lèvres qui ne retint pas plus mon attention que ça (normal, il n’y avait pas de rouge à lèvres violet). Plus par dépit que par curiosité donc, j’ai fait quelques Pschitt! sur la touche à sentir (oui j’ai appris ça aujourd’hui, on peut aussi dire mouillette ou carte à parfum, même si pour les puristes, ça n’est pas tout à fait la même chose) et suis partie déjeûner en trainant la patte et en reniflant. J’ai tout de suite apprécié ce que je découvrais, un parfum extrêment frais et propre, rond et poudré avec avec des vrais touches de fleurs blanches. Après le déjêuner, je suis retournée m’en mettre au poignet et plus je le sentais, plus je me disais que je l’adorais. Une robe et un perf en cuir plus tard, je suis retournée dans la boutique, cette fois pour l’acheter. C’est le genre de parfum qu’on aime non seulement porter, mais aussi partager. Il laisse un sillage délicat (je l’ai fait porter à une copine juste pour la peine!) et une note de douceur sur les vêtements.

Pourquoi je ne vous en parle que maintenant? Parce que je suis d’une frivolité extrême en matière de parfum. Je l’ai acheté, porté littéralement tous les jours pendant un mois, puis un peu délaissé. Pourtant lorsqu’il y a trois semaines, l’Ôm l’a fait tomber de mon bien trop encombré meuble de douche, j’ai failli pleurer. J’ai versé ce qui restait dans le flacon brisé sur le linge de lit et le linge de toilette (c’est vrai je suis bizarre) comme si ma vie en dépendait, et me suis rendue compte, à mesure que les jours passaient et que l’odeur disparaissait, que ce parfum avait en si peu de temps pris une place énorme dans mon coeur.

C’est avec beaucoup de plaisir donc que je suis allée le racheter, et j’espère que ce flacon aura une vie plus longue que son prédécesseur :).

PS: Alors, j’en mets très peu à la fois (1 pulvérisation à chaque poignet, que je redistribue aussi derrière les oreilles, et 2 sur les vêtements), sinon ça a tendance à m’écoeurer.

PPS: L’avantage d’en mettre aussi peu, c’est qu’on se rend compte de la longue tenue du machin.

PPPS: Sinon, y’a que moi qui trouve ca aussi drôle que Bobbi Brown et Bobby Brown puissent représenter 2 univers aussi opposés?

2 commentaires

  1. LOOOOOL pour Bobby/Bobbi Brown.. C’est vrai que Bobbi joue toute l’image de la marque sur son style de vie mega healthy, yoga, nourriture bio… C’en est encore plus drôle (enfin, pas tant au final pour Whitney mais bon).
    Bizarre (et dommage) pour l’absence de teintes pour peaux noires ou vraiment mates, je trouvais que la marque jouait beaucoup plus sur la diversité ethnique/métissage (avec ses campagnes de pub, etc) depuis quelques temps. Peut-être est-ce que cela dépend de la géographie des des points de vente? Bah, perso, si ça peut te consoler, je suis pas très fan de ses fonds de teint…
    Je ne connaissais pas son parfum, tu m’as donné (très) envie d’aller le tester. Dès la sortie du bureau je pense! (Petit mouton que je suis).
    Bonne journée, bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s