MISCELLANEOUS
8 commentaires

A qui la faute?

Les magnifiques tissus colores que portent les filles sont des Kitas

Les magnifiques tissus colores que portent les filles sont des Kitas

J’ai parle a maman hier. Elle allait bien. Pourtant entre le mercredi 31 ou elle a quitte la maison et le samedi 3 janvier ou elle est revenue, sa maison a ete cambriolee.
Comme ca, simplement, des gens se sont introduits dans la maison, ont defonce les portes de sa chambre et de celle de mon frere et ont emporte tout ce qui leur plaisait.
Vetements, absolument tous les neufs encore etiquettes (oui je tiens cette manie de ma mere) et donc revendables a prix fort comptez 15 eouros pour un tailleur 1,2,3 par ex, les Kitas magnifiques dont j’aurais du etre paree lors de mon mariage traditionnel, ses bijoux, ses sacs, ses chaussures, son entiere collection de parfums (15 ans a les proteger aprement de mes mains touche a tout et de ma maladresse)… Bien sur, je ne sais par quel mic mac, l’assurance ne couvre plus ce genre d’actes de « vandalisme » et le recit de ma mere sur son passage au poste de police revolterait plus d’un. En gros, qu’elle soit heureuse d’etre en vie, sure de ne jamais rien retrouver et encore plus de ne jamais savoir qui a fait cela, on est bien d’accord.

 

La banalite meme qui entoure ce fait divers, decrit malheureusement l’etat des choses en Cote d’Ivoire. D’abord, la pauperisation croissante de la population et tous les travers qui en decoulent. Ma famille a habite cette maison depuis 20 ans au moins, et meme au plus faste de nos finances, rien, ni personne n’a jamais ose, tente quoi que ce soit. Les familles se connaissent, de parents a enfants, de cousins a grands parents, et meme sans etre intimes, il y avait des regles qui regissaient cette cohabitation cordiale. Malheureusement, lorsqu’il fait faim, il est bien peu de regles qui subsistent. L’etre humain etant ce qu’il est, il en faut peu pour briser ses maigres liens a la vertu. D’un cote, je peux presque le comprendre… « Nous n’en avons pas, vous en avez, nous vous le prenons ». De toute facon, je n’ai jamais compris ce que ma famille faisait dans ce quartier. Banlieue residentielle dans le tout debut des annees 80, Yopougon s’est assez vite degrade, trop grand, trop vite, trop pauvre, et meme si les endroits les mieux lotis ont resiste jusqu’a la fin des annees 90, aujourd’hui, c’est franchement glauque. Mes parents ne l’ont pas vu venir, ils ne se trouvaient pas riches, ils ont toujours ete d’une gentillesse et d’une humilite qui leur a toujours fait se conduire cordialement avec tout le monde, et avaient la naivete de penser que tous avaient la meme vision.

 

Manifestations dans les rues de Yopougon

Manifestations dans les rues de Yopougon

La crise a frappe tout le monde, certes les proportions sont differentes, mais la difference des realites est elle la meme. La vie est dure la bas, pour tous, mais tandis que maman se demande comment joindre les deux bouts pour scolariser ses deux derniers a l’etranger ou « au pire » dans des grandes ecoles ou universites privees (parce que l’Universite nationale, faut meme plus y penser), les autres autours se demandent comment nourrir leur plethore d’enfants, maintenant que la retraite est arrivee, qu’aucune de leurs filles (qui avaient quitte l’ecole pour cause de grossesse ou autres erreurs de parcours de jeunesse) n’est mariee (ce qui debarrasse quand meme bien la famille, ne nous le cachons pas) et que leurs fils sont en prison,  sur la voie ou juste sortis, sans emplois pour cause d’echec scolaire, de manque de bol ou juste, assez tristement, par absence de debouches, le systeme voulant qu’a diplome egal ou pas d’ailleurs, le fils De (ajoutez Nom connu ou influent, mon ami, mon frere, mon cousin, mon patron, son ami) soit toujours mieux a embaucher que le fils de personne.

La vous vous demandez peut etre pourquoi maman ne demenage juste pas? Ce qui nous conduit a notre deuxieme point, la disparition progressive de la classe moyenne. Si je devais faire une description de l’echelle sociale ivoirienne, elle ressemblerait a ca: les tres riches (comme toujours et comme partout ailleurs), suivis des riches, des pauvres, et des indigents. La classe moyenne flotte quelque part entre les riches et les pauvres, d’ailleurs elle pourrait n’exister que dans sa propre definition, les riches la classe dans les pauvres, et pour les pauvres, ce sont des riches. Pour moi en fait, ce n’est plus qu’une phase transitoire entre les deux… Si la situation economique perdure (et vu l’etat de l’economie mondiale, tout porte a le penser…) il s’agit juste de quelques annees, 4, 5, 7 peut etre, avant que cette categorie ne passe tout a fait a l’etage inferieur. Le truc c’est qu’aucun pauvre ne sera assez riche pour acheter cette maison, et qu’aucun riche ne sera assez masochiste pour vouloir l’acheter. Maman est donc, coincee dans son quartier pourri.

Et moi ici a 8000 km, je meurs de trouille.  

Un ami me disait un jour: « Y’a rien de pire qu’un gamin de 14 ans qui a faim et qui a une arme entre les mains » quand j’y repense, je ressucite et je meurs doublement de trouille. Parce que quand on y pense, Yopougon est aussi sur qu’un enfant soldat, parce que maintenant que ces charognes ont une voie d’acces tracee, qu’est ce qui dit qu’ils ne reviendront pas… un jour ou personne ne sera en vacances, parce que de toute facon, la police municipale la bas, ne pourrait pas s’en foutre plus: les effectifs sont en sous nombre, sous payes et hautement sous concernes par tout effort supplementaire a la routine quotidienne qui consiste a ranconner les chauffeurs de taxis et de gbakas, impunement. Impunement. Faut il vraiment que je commence avec l’impunite?

 

Pendant que je me torturais, et la harcelais de questions et de mes commentaires acerbes sur cette politique qui laisse mourir le peuple, et ce peuple qui fait bien peu pour ne pas se laisser tuer (mais la encore, l’oeuf et la poule…), maman m’a dit que ca n’etait rien (bon elle est bien degoute pour sa collection de parfums, elle y tenait), que le bien materiel n’etait que pour la vie terrestre, et que quand elle mourrait, Dieu ne la jugerait pas sur ce qu’elle a eu 

C’est sur l’amour que nous serons juges, ma fille, comment tu as aime tes freres, tes amis, tes enfants, les autres… c’est ce qui compte, le reste la, hmmm… faut laisser! (oui je vous le fait avec l’accent ivoirien) 

Son calme m’a apaise, sa foi me surprend un peu plus tous les jours, et j’avoue en etre vraiment impressionnee… Moi je crois, c’est vrai, beaucoup meme, mais dans l’adversite, il m’arrive souvent de me demander comment il fait ses plans le bon Dieu?

Sur ce, je vous souhaite de bien mediter sur les soldes, et sur l’amour de votre prochain… Demain, quand vous serez en train de lutter aprement pour cette paire de bottes Zara en 39 ou sur ce magnifique pull Comptoir des Cotonniers en taille S et a -50%, souvenez vous, de ce que ma maman a dit, et laissez l’article en magasin quelque part un peu a l’abri des regards, pour que je puisse moi aussi, quand je viendrai a Paris dans 10 jours, savoir combien vous m’avez aimee!

8 commentaires

  1. Vraiment désolée pour ta maman!

    Ce sont des discours comme le tien qui me font relativiser les choses et me font dire que je n’ai pas à me plaindre. Que j’ai un toit, bien à manger, un emploi et qu’il faut que j’arrête de me plaindre pour des petits rien !

  2. verycynthia dit

    @Petite Fee:Merci! Je t’avoue qu’avoir les oreilles un peu la bas m’aide aussi a garder les pieds sur terre (enfin aussi souvent que possible :s)… Et merci pour ton commentaire, ca fait du bien de savoir qu’il y a un peu de place pour la misere entre toutes les paillettes! 😀
    Bonne annee 2009 btw!

  3. fashionboobies dit

    C’est nul, désolée pour ta maman. Mais c’est vrai que ça fait du bien de temps en temps de lire ça, ça remet un peu les idées en place. En tous cas, bonne année à toi, et bonnes Soldes!!!!;)

  4. verycynthia dit

    @Fashionboobies: C’est clair! merci pour maman et tres bonne annee encore! Love, happiness and fashion!
    Sinon les soldes pour moi, elles commenceront quand j’arriverai a Paris… La, avec la maison, je suis fauchee comme les bles! Donc ne shoppez pas tout pitieeeeeeeeee! 😀
    Bises ma belle

  5. Une petite pensée pour toi et ta maman, ça ne doit vraiment pas être facile comme situation, ni pour toi, ni pour elle. C’est vraiment flippant le fait que même si elle le voulait, elle ne pourrait quitter cet endroit. J’avais déjà lu cet article il y a quelques jours, mais c’est dur de trouver les mots justes! Tout ça me semble bien loin, mais ça aide drôlement à relativiser nos petits soucis.

    Je t’embrasse!

    M.

  6. verycynthia dit

    @madeleinemiranda: Oh merci, ca me touche beaucoup! Je t’embrasse

  7. Ton article est intéressant, touchant et vraiment bien écrit. Bravo vraiment.

    J’espère de tout coeur que ta maman est en sécurité et que les choses vont s’améliorer pour elle.

  8. Je suis hyper touchée par ce que tu écris, et surtout tu ne perds pas la ptite touche d’humour à la fin.
    Ptite pensée pour ta famille 🙂 (une partie de la mienne est à magagasacar et vu les événements actuels, je me demande si ces situations tendues disparaitront REELEMENT!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s